Kinshasa - RD Congo : mercredi, 21 octobre 2020 -

Information continue en RD Congo et dans le monde

Faune et Flore
Google se r√©organise et devient ¬ęAlphabet¬Ľ : 
Ne dites plus Google mais ¬ę¬†Alphabet¬†¬Ľ. Toutes les soci√©t√©s du g√©ant des nouvelles technologies seront d√©sormais repr√©sent√©es sous ce nouveau nom. Alphabet devient la ¬ę¬†maison-m√®re¬†¬Ľ de toutes les activit√©s de l'entreprise am√©ricaine. L'objectif affich√© de ses dirigeants est d'√™tre plus transparents et plus inventifs. Avec notre correspondante √† Washington,¬†Anne-Marie Capomaccio Lorsque¬†Google¬†devient ¬ę¬†Alphabet¬†¬Ľ, les f√©es de la finance se penchent sur le berceau de la nouvelle entit√©. Ce changement de nom marque une restructuration du g√©ant des nouvelles technologies. Le monde entier conna√ģt le moteur de recherche, la messagerie Gmail ou encore la pateforme de vid√©os YouTube. Mais la soci√©t√© se diversifie en permanence avec certains produits que l'on n'associe pas forc√©ment √† Google, comme Calico qui travaille sur des m√©dicaments contre le vieillissement ou¬†la recherche contre le cancer. La derni√®re innovation du g√©ant internet am√©ricain, la Google Car, la voiture sans chauffeur, est exp√©riment√©e en ce moment aux Etats-Unis. La Bourse salue cette annonce Google est donc une soci√©t√© en permanente √©volution, et qui craignait de perdre en visibilit√©. C'est ainsi, expliquent les fondateurs, que l'id√©e d'Alphabet est n√©e. L'objectif affich√© de la direction en Californie est la transparence, qui doit permettre de rassurer le monde de la finance et d'attirer les investisseurs. C'est manifestement pari gagn√©. Car si cette annonce-surprise a √©t√© faite, comme c'est la tradition, √† la fermeture de Wall Street lundi, le titre Google a bondi de plus de 7% apr√®s la cl√īture. Le nouveau Google conservera notamment le moteur de recherche, les activit√©s publicitaires, YouTube, le syst√®me d'exploitation mobile Android, les cartes Maps ou encore Gmail. Les activit√©s annexes, plus √©loign√©es de son c¬úur de m√©tier comme Calico ou Nest (objets connect√©s), seront elles regroup√©es au sein d'Alphabet. La holding Alphabet sera dirig√©e par Larry Page, le co-fondateur et directeur g√©n√©ral actuel de Google qui c√®dera sa place √† l'actuel vice-pr√©sident du groupe Sundar Pichai. Et elle sera cot√©e en Bourse en lieu et place de Google. Avec RFI.fr
(mardi 11 aoŻt 2015.)
Le titulaire d'un compte Facebook peut d√©sormais choisir un e-h√©ritier : 
Facebook annonce ce 12 f√©vrier 2015 le d√©ploiement d'une nouvelle fonction : celle-ci permet aux membres du r√©seau social de d√©signer une personne qui sera charg√©e de g√©rer leur compte apr√®s leur d√©c√®s. ¬† Cette fonction, Legacy Contact, n'est pour le moment accessible qu'aux Etats-Unis mais¬†Facebook¬†va la d√©ployer petit √† petit dans d'autres pays. Elle appara√ģt dans la partie s√©curit√© des param√®tres du compte et permet de choisir un contact qui ¬ę h√©ritera ¬Ľ dudit compte. Cette personne peut √™tre un membre de la famille ou un ami, peu importe. Une fois d√©sign√©e, elle sera avertie par un message et devra donner, ou non, son accord. ¬† D√®s que Facebook sera averti du d√©c√®s d'un de se membres, sa page sera transform√©e en m√©morial et l'expression ¬ę Remembering ¬Ľ (en souvenir de) appara√ģtra au-dessus du nom du titulaire du compte. Son contact d√©sign√© pourra alors y √©pingler un dernier message en haut de sa Timeline, accepter de nouvelles demandes ¬ę d'amis ¬Ľ, mettre √† jour les photos de profil et de couverture. ¬† Il ne pourra en revanche pas se connecter comme le titulaire de la page et voir ses messages priv√©s. Enfin, si le titulaire du compte l'y autorise, le contact ¬ę h√©ritier ¬Ľ pourra aussi r√©cup√©rer une archive de tout ce qui aura √©t√© partag√© sur ce compte Facebook (photos, messages et contenu du profil). ¬† Cette nouvelle possibilit√© s'ajoute √† ce que proposait d√©j√† Facebook : √† savoir la suppression pure et simple du compte ou sa transformation en m√©morial. ¬† @01net.com
(jeudi 26 fťvrier 2015.)
Microsoft Word et Powerpoint accessibles gratuitement depuis les mobiles : 
Microsoft a annonc√© jeudi la mise √† disposition gratuite sur les smartphones et tablettes d'une version all√©g√©e de ses produits vedettes, la suite Office regroupant le traitement de texte Word, le tableur Excel et les pr√©sentations PowerPoint. L'ouverture d'Office √† l'√©cosyst√®me du grand rival Apple avait √©t√© l'une des premi√®res grandes ruptures impos√©es par le nouveau patron du groupe informatique am√©ricain, Satya Nadella: une application Office pour la tablette iPad avait √©t√© lanc√©e fin mars. Payer pour des fonctionnalit√©s √©largies uniquement Son utilisation n√©cessitait toutefois jusqu'√† pr√©sent le paiement d'un abonnement √† Office 365, la version d√©mat√©rialis√©e en ligne de la suite de bureautique.L'application mobile d'Office sera d√©sormais utilisable gratuitement, m√™me si Microsoft souligne dans l'un de ses blogs officiels que l'abonnement √† Office 365 permettra d'acc√©der √† ¬ędes fonctionnalit√©s d'√©dition et de collaboration √©largies, un stockage illimit√© sur OneDrive, une int√©gration avec (le service de stockage en ligne concurrent) Dropbox et une s√©rie d'autres avantages¬Ľ. Une version adapt√©e √† l'iPhone L'abonnement reste √©galement n√©cessaire pour utiliser les logiciels d'Office sur un ordinateur classique. Outre l'application pour iPad qui, selon Microsoft, a d√©j√† √©t√© t√©l√©charg√©e plus de 40 millions de fois, une version adapt√©e √† l'iPhone d'Apple est √©galement lanc√©e jeudi.Microsoft promet aussi pour l'an prochain une autre application Office pour les tablettes de diverses marques utilisant le syst√®me d'exploitation Android de Google, ainsi qu'une version optimis√©e pour son prochain syst√®me d'exploitation Windows 10. Plus d'un milliard d'utilisateurs Microsoft revendique plus d'un milliard d'utilisateurs dans le monde pour Office, qu'il vendait traditionnellement sur supports physiques (disquettes, puis CD) mais qu'il s'efforce de plus en plus de proposer sous forme d'abonnement en ligne (Office 365) car cela repr√©sente une source de revenus plus r√©guli√®re (Avec 20minutes.fr) ¬†
(samedi 08 novembre 2014.)
L'ambitieux projet anti-cancer de Google : 
Pour permettre de diagnostiquer le cancer avec précision, le géant internet américain Google a dévoilé mardi un nouveau projet de recherche. Il sera question pour une équipe de scientifiques d'étudier la possibilité d'utiliser les nanoparticules dans la détection de la maladie. "Les nanoparticules pourraient être ingérées sous la forme de comprimés afin de pénétrer dans le sang," explique la firme américaine dans une note de présentation du projet. "Elles seraient conçues pour repérer et se fixer sur un type particulier de cellules, comme les cellules tumorales." L'étape suivante, le diagnostic à proprement parler, consistera à associer les nanoparticules ingérées "à un objet connecté équipé de capteurs spéciaux". Selon les précisions de Google, différentes techniques de transmission non invasives, comme les ondes radio ou lumineuses, sont étudiées dans le cadre de la recherche. "Nous proposerons la technologie sous contrat de licence à des partenaires, afin qu'il développent des produits dont l'efficacité et la sécurité pourront être testés lors d'essais cliniques", indique encore le groupe américain. Le projet est piloté par "Google X", la branche du géant internet travaillant sur des projets futuristes comme les voitures sans chauffeur (Google Car), les lunettes interactives (Google Glass), ou le projet Loon utilisant des montgolfières comme relais internet. (Avec BBC)
(mardi 28 octobre 2014.)
Le nom de domaine "Ebola.com" vendu pour plus de 170 000 euros : 
Le malheur des uns fait le bonheur des autres. L'épidémie d'Ebola a permis aux propriétaires du nom du site internet Ebola.com de réaliser une belle opération financière en revendant leur nom de domaine pour plus de 200 000 dollars (170 000 euros), vendredi 24 octobre. Le vendeur du nom Ebola.com est l'entreprise Blue String Ventures, basée dans le Nevada, qui se décrit comme une société investissant dans des noms de domaine et de marques sur internet. L'acheteur est une société établie en Russie, appelée WeedGrowthFund, connue auparavant sous le nom de Ovation Research.  Le site Ebola.com contient des articles sur la maladie et des réponses aux questions les plus fréquentes sur la fièvre hémorragique qui a causé la mort de près de 4 900 personnes depuis le début de l'année. La société a déboursé 50 000 dollars (40 000 euros) en liquide, ainsi que 19 192 actions de la société Cannabis Sativa, qui promeut l'usage médical de la marijuana, pour un montant de près de 170 000 dollars (134 000 euros). Les raisons derrière la vente du nom de domaine ne sont pas connues, mais le patron de Cannabis Sativa, l'ancien gouverneur du Nouveau-Mexique GaryJohnson, a déclaré publiquement penser que le cannabis pourrait être utile dans les traitements pour soigner le virus de la fièvre hémorragique. (Avec francetvinfo)
(samedi 25 octobre 2014.)

What Is Microsoft Power Platform?

Companies are generating more data than ever before. That data is now linked and available to almost each a part of each organization. And all of that data presents great opportunities.

Taking advantage of those opportunities, nonetheless, requires the ability to access, analyze, and use that data. Traditionally, creating reports and applications to do just that fell into the fingers of some specialists and developers. Each specialist created their own piece of the technical answer, and end customers had no real way to create their own self-service solutions.

This has now changed. With the Microsoft Power Platform, creating ways to use meaningful data no longer requires going to those specialized users and report developers. Microsoft?s new Power Platform actually enables non-technical end users to customise, lengthen, and build all the business apps they want, right from within Office 365.

What Is Microsoft Power Platform?
In order to fully take advantage of data, firms must be able to analyze data, act on that data, and automate workflows based mostly upon those actions. Microsoft has developed three separate components to deal with each perform: PowerApps, Power BI, and Power Automate. Combined collectively, they now make up the Microsoft Power Platform.

Power BI
Power BI is a Microsoft application that allows consumer to create powerful graphical images and reports from a wide number of data sources. Typically, you need a full-time, skilled report developer to tug out the required data and then create usable graphics, charts, and displays. Now, Power BI presents a click and drop interface that anybody can use. Constructed-in data connectors permit customers to access data without understanding the underlying functionality of a database, spreadsheet, or other source. Just connect to the supply, and the data is there on the screen ready to use with a click and drag. There?s no need to teach your HR folks the fundamentals of SQL queries to get what they need out of that database.

By creating functional, attractive, real-time dashboards, users can analyze all of the data collected and stored by the company. Creating reports like this with little, or no, code empowers managers and employees closest to the data to create exactly what is required for every specific situation.

Power Apps

While PowerBI provides the way to investigate the data goldmine, PowerApps provides a way to act on that data.

PowerApps is a no code, or low-code, development setting that lets users use a click and drag interface to create useful applications. Instead of submitting a ticket to the corporate?s builders and spending weeks or months in development conferences hashing out exactly what's required, non-developers can create sophisticated apps by using prebuilt app templates. These templates act as a starting point for a lot of common development scenarios. As soon as the fitting template is discovered, customers can customise the app to use the appropriate data, the appropriate inputs, and the right logic.

For example, if a department desires to let its users check equipment in and out for use, there is a template for that. Utilizing a easy point and click interface, someone can sit down and add the company logo, the name of the department, and other branding information. Then, by connecting to a list of materials, it turns into easy to populate a list or menu to select what must be checked out. One can go further and craft automatic due dates, limits on how much can be checked out at one time, and so on.

Power Automate

Sometimes, you don?t need people at all. In some situations, the data itself drives the actions that occur. No human interplay is important in these cases. Power Automate provides a way to generate automated actions and responses primarily based upon gathered data. In the example above, every bit of equipment that is checked out gets a due date for its return. While the company could assign somebody to track down overdue equipment, it can be more efficient to have a system that does it automatically.

Power Automate has hundreds of connectors. Using an analogous drag and drop interface, a consumer can create a workcirculate that checks the spreadsheet that holds the due date information, check it in opposition to at present?s date, and send out an electronic mail if equipment is overdue. If it?s way overdue, one may send a textual content message, and perhaps even notify a manager. When equipment is checked back in, it can update the stock that the unique Power App makes use of, and maybe even make a Facebook put up to a gaggle about the available equipment, then update the Workforce Site in SharePoint.

Integrating It All with the Microsoft Power Platform
If companies are going to use these applications for real-world, production-level makes use of, then they should work together. The Power Platform is Microsoft?s promise that these three applications will work collectively not only right this moment, but sooner or later as well. Microsoft pitches Power Platform as the extensibility of Office 365 beyond making and reading toward gathering, analyzing, and using data. It also pitches the Power Platform as a perfect companion to its Azure Platform. Collectively these pieces enable corporations to create usable analytics, powerful applications, and automated workflows, all on the user stage without ever involving IT. It?s a bold promise, one that shall be a big deal for companies on the Microsoft platform moving into the future.

Get Began As we speak
If you?re ready to get started with the Microsoft Power Platform however not sure the place to start out, Imaginet is here to help. Our Imaginet Enterprise Productivity Platform group has been helping shoppers successfully customize, prolong, and build the business apps they want leveraging Power BI, Power Apps, and Power Automate? and we might help you get began with any of what you are promoting productivity initiatives, too.

If you have any inquiries concerning wherever and how to use power bi certification, you can get in touch with us at our webpage.

Offres d'emploi

Bourses d'études

Kinshasa - RD Congo : 21 octobre 2020.

Restez connecté(e) :




Copyright © AuCongo.net, 2020 - Tous droits réservés. Un produit de NSAT Sprl.
Developped by IT Group

Nous suivre!:)

‚Ėľ

Cliquer Ici!

Restez informer en 1 clic!